Commémorations du 8 mai

Cette année, les commémorations du 8 mai 1945 ont eu lieu en deux temps.

Commémoration des enfants le 7 mai

Le vendredi 7 mai, les enfants de l’école Albert Jacquard ont participé à une cérémonie dédiée aux enfants. Coorganisée par la mairie de Saint-Quay-Perros et le Souvenir Français, cette cérémonie fut l’occasion pour le Maire Olivier Houzet, d’expliquer aux enfants le protocole et l’importance de ce genre de cérémonie. En étant chacun dans un rôle: porte-drapeau, levée des couleurs, dépôts de gerbes, chant de l’hymne national, lecture aux morts, décoration des tombes des combattants kénanais morts pour la France, les élèves ont suivi les consignes du Maître de cérémonie de la commune Michel Benoit. Les élèves de CE et CM de l’école ont ainsi pu saisir toute l’importance du devoir de mémoire. Très impressionnés pour certains, très curieux pour d’autres, ils ont pu poser des questions au président du Souvenir Français, Jean Convert et ont été décorés par ce dernier pour avoir participé à cette cérémonie. Les enseignantes ont utilisé cet événement pour illustrer leur séance pédagogique sur le sujet.

Merci à tous les enfants d’avoir eu une tenue exemplaire, au Souvenir Français et aux trois portes drapeaux venus expliquer leur rôle et particulièrement au maître de cérémonie à l’initiative de cette action ; ce fut un riche moment de partage de la mémoire.

Commémoration du 8 mai

Puis, le samedi 8 mai, a eu lieu la commémoration “classique”. Malheureusement, cette année encore, la cérémonie était interdite au public. Mais notre devoir de mémoire perdure. Après que Nolwenn Briand, adjointe au lien social, ait déposé une gerbe au pied du monument aux morts, à côté de la gerbe des enfants déposée la veille, monsieur le maire a lu le discours proposé par la ministre chargée de la mémoire et des anciens combattants. Puis devant la tombe du carré militaire Claude-Henri Mattenet, invité pour l’occasion a donné lecture d’un poème de son choix dédié “à toutes celles qui eurent vingt ans pendant la guerre” de Suzanne Desty: “Celles… qui n’ont pas eu de printemps”. Notre porte drapeau Pierre Rocton et maître de cérémonie Michel Benoit, d’une fidélité infaillible à leur poste, ont participé à cette cérémonie.